1 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne. Devenez membre privilégié en cliquant ici
[Visiteur - Connexion] Le site historique et bibliographie de la Savate Boxe Française, Chausson, Canne et Bâton vendredi 25 mai 2018
Sujets
Recherche
Connexion ...
Bonjour, Visiteur
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 1
Membre(s) : 0
Total :1

Administration
Derniers Articles
Activité du Site
Pages vues depuis 01/01/2009 : 880 500
  • Nb. de Membres : 182
  • Nb. d'Articles : 93
  • Nb. de Forums : 4
  • Nb. de Sujets : 9
  • Nb. de Critiques : 1

Top 100  Statistiques

Sondage

   Votre avis sur le site
 Super
 Très bien
 Bien
 Moyen
 Passable

  Results, Résultats


  • Votes : 30
  • Commentaire(s) : 1
Lettre d'information


Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.

Ephémérides
En ce jour...
1085
Décès du pape Grégoire VII.
1926
Abd el-krim dépose les armes, c'est la fin de la guerre du Rif.
1941
Instauration de la fête des Mères par Pétain.
1956
Le France est commandé aux chantiers de Penhoët par la Transat
2009
Ste Sophie

Historique : La Presse (7 juillet 1894)

Rechercher dans Revue de presse

la Presse

Directeur: Maurice de la Farge
Rédaction: 12 rue du Croissant

Samedi 7 juillet 1894

Un sport français

Charles Lecour, qui vient de mourir, était un inventeur d'un genre tout particulier. il avait tout bonnement trouvé une forme nouvelle de pugilat, ayant su marier l'ignoble coup de pied du voyou parisien au classique coup de poing du boxeur anglais. En un mot, c'était le créateur de la Boxe française.

Son nom, d'ailleurs peu connu de ceux (le nombre en diminue chaque jour) qui ne s'intéressent point aux jeux athlétiques, restera attache à cette invention, dont le génie, si conforme à notre tempéramant propre, est tout comme notre  administration un objet d'admiration pour le monde civilisé.

Théophile Gautier n'a t-il pas écrit quelque part

« La boxe française est une science profonde qui exige beaucoup de sang-froid, de calcul, d'agilité, de force. C'est le plus beau développement de la vigueur humaine, une lutte sans autres armes que les armes naturelles, où l'on ne peut être pris au dépourvu.»

C'est dire le cas qu'il faisait de Charles Lecour.
Le Lundi 12 octobre 2009 @ 11:59:20 [Lu 2239 fois]
Lire la suite... | 6 738 caractères de plus | Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : Historique  

Historique : E. Bourget, Physiologie du Gamin de Paris

Rechercher dans Extraits Choisis

Physiologie du gamin de Paris
Galopin industriel

Par E. Bourget
Jules Laisné Editeur - Paris 1842

Page 47 ...

CHAPITRE XI.

De la Canne

« Un franc la canne! qui la veut  là... c'est ma dernière! »
El le Galopin vous fourre avec insistance sous le menton son jonc phénomène ; c'est ainsi qu'il rappelle. Inutile de vous dire que la canne qu'on veut vous vendre est revue et corrigée, c'est-à-dire qu'un vernis adroit dissimule la pauvreté de l'écorce, et vous achetez un franc une canne qui ne vaudra pas dix centimes une fois qu'elle sera en votre possession.
Le Dimanche 11 octobre 2009 @ 09:50:18 [Lu 2173 fois]
Lire la suite... | 2 275 caractères de plus | Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : Historique  

Historique : E. Charbonneau, Recueil Administratif à l'usage des corps de troupe

Rechercher dans Extraits Choisis

Recueil administratif à l'usage des corps de troupe de toutes armes
ou Code manuel

E. Charbonneau

4° edition
Edition Henri Charles-Lavauzelle - Paris 1885

Page 668 ET 669

PAIEMENT JUSTIFICATION, ET REMBOURSEMENTS DES DEPENSES
AU C0MPTE DU BUDGET DES ÉCOLES


Les dépenses des diverses écoles ont été rattachées au service des écoles par la décision présidentielle du 19 novembre 1871, page 405, la circulaire du 11 décembre 1871, page 84, et l'instruction du 15 mars 1872, page 54.

Les dépenses de réparation et de remplacement sont faites sous la surveillance des fonctionnaires de l'intendance. (Circ. du 23 mai 1872, - page 418, et du 6 mars 1873, page 209.).

Aux termes de l'instruction du 1er mars 1881, page 355, les dépenses des écoles sont remboursées trimestriellement aux corps par mandat des fonctionnaires de l'intendance.
Le Lundi 05 octobre 2009 @ 11:44:38 [Lu 2177 fois]
Lire la suite... | 6 674 caractères de plus | Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : Historique  

Page Suivante


cssvalid.jpg npds.gif npds.gif leouaibe.png
Ce site est trop bien pour Internet Explorer, testez le sur Firefox !

Page générée en : 0.0784 seconde(s)