2 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne. Devenez membre privilégié en cliquant ici
[Visiteur - Connexion] Le site historique et bibliographie de la Savate Boxe Française, Chausson, Canne et Bâton mercredi 12 décembre 2018
Sujets
Recherche
Connexion ...
Bonjour, Visiteur
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 2
Membre(s) : 0
Total :2

Administration
Derniers Articles
Activité du Site
Pages vues depuis 01/01/2009 : 939 990
  • Nb. de Membres : 197
  • Nb. d'Articles : 93
  • Nb. de Forums : 4
  • Nb. de Sujets : 9
  • Nb. de Critiques : 1

Top 100  Statistiques

Sondage

   Votre avis sur le site
 Super
 Très bien
 Bien
 Moyen
 Passable

  Results, Résultats


  • Votes : 30
  • Commentaire(s) : 1
Lettre d'information


Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.

Ephémérides
En ce jour...
1848
Le prince Louis Napoléon Bonaparte est à la tête du gouvernement français.
1888
Premier emprunt russe de 500 millions de francs.
1936
Georges VI succède à Edouard VIII en Grande-Bretagne.

Historique : P J B Nougaret, Londres, la cour, et les provinces d'Angleterre ...

Rechercher dans Extraits Choisis

Pierre Jean Baptiste Nougaret
Londres, la cour et les provinces d' Angleterre, d' Ecosse et d'Irlande
ou esprits, moeurs, coutumes, habitudes privés des habitants de la Grande-Bretagne

Tome 1

Chez Briand, libraire - Paris - 1816

Page 178 et suivantes

CHAPITRE XXII.

Combats à coups de poings.

Ces sortes de combats sont fort en usage à Londres et dans les provinces, et s'appellent boxes. Les boxeurs sont des espèces d'athlètes, qui s'attirent une grande considération parmi la populace. La canaille est le juge né de ce genre de combat, qui a des règles traditionnelles , dont on ne s'écarte jamais. La première est que la boxe dure jusqu'à ce qu'un des champions s'avoue vaincu , soit en demandant la paix , soit en restant à terre sans se relever, et se refusant au secours des spectateurs , toujours prêts à remettre le vaincu sur ses pieds, sans doute afin de prolonger le plaisir barbare qu'ils goûtent. On ne doit point frapper son adversaire dès qu'il est renversé; il faut lui donner le temps de se relever. Tous les assistants gardent assez communément le plus profond silence, donnent aux combattans la plus grande attention, et au vainqueur de vifs applaudissemens. Pour les mériter, il faut que son antagoniste lui demande quartier, et il ne le fait jamais que lorsqu'il est épuisé par la fatigue ou à demi-mort.

Les grands principes des gens du peuple , en Angleterre, est qu'un coup de poing, un coup de bâton, même un soufflet, ou un crachat à la figure, ne peuvent, dans aucun cas, que justifier des représailles équivalentes. Ils sont ennemis des duels à l'arme blanche ou au pistolet, qui sont même sévèrement défendus par les lois anglaises, du moins à l'égard de la populace : elle ne peut que vider ses querelles à coups de poings.
Le Vendredi 19 juin 2009 @ 18:09:44 [Lu 2474 fois]
Lire la suite... | 16 383 caractères de plus | Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : Historique  

Historique : François Vidocq, Memoires ...

Rechercher dans Extraits Choisis

François Vidocq

Mémoires d'un chef de la sureté jusqu'en 1827
Tenon Libraire-Editeur - Paris - 1828

Après avoir été condamné a Douai le 26 décembre 1796 a 8 ans de bagne pour faux en écriture, Eugene-François Vidocq est transféré au bagne de Brest. Lors d'un arrêt a la prison de Bicètre, il découvre la savate (ndlr)

../... Page 205 et suivantes
En quatre jours, je fus connu de tous les prisonniers; mais quoi qu'on eut la plus haute opignion de mon courage, Beaumont voulant me tâter, me chercha une querelle d'Allemand. Nous nous battîmes et comme j'avais affaire a un adepte de cet exercice gymnastique qu'on nomme la savate, je fus complètement vaincu. Je pris néanmois ma revanche dans un cabanon, ou Beaumont manquant d'espace pour déployer les ressources de son art, eut a son tour le dessous. Ma premiere mésaventure me donna cependant l'idée de me faire initier au secret de cet art, et le célèbre Jean Goupil, le Saint Georges de la savate, qui se trouvait avec nous a Bicêtre, me compta bientôt au nombre de ses élèves qui devait lui faire le plus d'honneur.
Le Jeudi 19 mars 2009 @ 17:59:43 [Lu 2540 fois]
Lire la suite... | 3 913 caractères de plus | Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : Historique  

Historique : Paul De Kock, La grande ville, nouveau tableau de Paris

Rechercher dans Extraits Choisis

La grande ville, nouveau tableau de Paris
Paul De Kock

Bureau central des publications nouvelles - Paris 1842/1843

Pages 329 / 332
...
L'intrus, une fois insulté, de deux choses l'une ou. il refuse le combat, et alors il est hué, honni, conspué, chassé, et cela par sa maîtresse, la première; il fait donc abnégation de ses prétentions, s'éloigne, rentre dans les rangs de la société qu'il a abandonnés, y reprend la place qu'il avait quittée, et renonce à tout jamais à l'espoir qui lui avait souri un instant ou il accepte la lutte, et alors on convient des conditions du combat, et du lieu et de l'heure où il sera livré.

L'heure est ordinairement au crépuscule, le lieu une de ces petites rues qui avoisinent les corps-de-garde le mode du combat, la savate.
Le Vendredi 06 mars 2009 @ 11:18:26 [Lu 2036 fois]
Lire la suite... | 4 816 caractères de plus | Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : Historique  

Page Suivante


cssvalid.jpg npds.gif npds.gif leouaibe.png
Ce site est trop bien pour Internet Explorer, testez le sur Firefox !

Page générée en : 0.0761 seconde(s)