Oscar Comettant, Trois ans aux Etats Unis

Date : Mardi 03 mars 2009 @ 13:34:54 :: Sujet : Extraits Choisis

Trois ans aux Etats Unis
Etudes des moeurs et coutumes américaines

Oscar Comettant
Pagnerre Libraire-Editeur Paris 1857

Page 354 ...
En effet, à peine la boisson fut-elle sur le comptoir, que l'irascible spadassin, qui voulait un duel, prit le verre et en jeta le contenu.

Plus prompt que le tigre qui s'élance sur sa proie, le Français se jeta d'un bond sur son adversaire, et lui porta avec le poing et les pieds des coups épouvantables dans la poitrine et sur le visage. Le querelleur n'eut même pas le temps de se défendre; il chancela quelques instants et tomba évanoui, le visage horriblement maltraité. Quand il fut à terre, le Français cessa de le frapper, et tirant tranquillement de sa poche un carnet, l'ouvrit, prit une carte d'adresse à son nom et la colla sur la poitrine du vaincu, puis, s'adressant aux personnes présentes :


- S'il est quelqu'un qui se dise l'ami de cet homme, je le préviens que je suis tous les jours chez moi depuis huit heures jusqu'à onze heures du matin.

- Garçon ! un quatrième verre de bière !

Cette fois, personne ne vint lui disputer le rafraîchissement dont il avait doublement besoin après cet exploit. Il but, paya toute la consommation, et se retira laissant l'assemblée stupéfaite.

En relevant le blessé qui avait deux côtes brisées et un œil hors de son orbite, on lut sur la carte laissée par le Français : Lucien Petit (de Paris), professeur de boxe, de chausson, d'escrime, de canne et de bâton. Leçons en ville à des prix modérés.

Un mois et demi après cette scène, notre compatriote entend frapper à sa porte. Sans attendre la permission d'entrer, un homme se précipite au dedans. Son visage porte l'empreinte de blessures récentes.
...


© Savate Story 2009 - 2010



Oscar Comettant (1819-1898) Ancien élève du Conservatoire de Paris et critique musical, il composa quelques pièces pour piano et des œuvres de musique religieuse. Après un séjour aux États-Unis (1852-1855), il revint à Paris, où, en 1871, il fonda un institut musical.
Connu surtout pour ses critiques et ses travaux de musicologie.





Cet article provient de Savate Story

L'URL pour cet article est : http://www.savatestory.com/article.php?sid=43