Index du Forum » » Historique & Bibliographie

Auteur

Chauson/Savate ?
italo25
3  
 Expert

  Posté : 22-06-2010 12:22

J'ai débuté la Bf en Belgique à Verviers en 1964 et ce fut l'année où les derniers assauts de boxe française à la touche (un tireur touché annonçait la touche à voix haute) eurent lieu. Dès 1965, ce fut du combat. Lors des entraînements, la prise de jambe était autorisée et on nous l'enseignement ainsi que 3 dégagements dont 2 en restant débout :
- le premier consistait en une flexion/extension violente de la jambe saisie pour se dégager
- le second par une flexion de la jambe avec simultanément un direct à la figure
- le 3me consistait à poser les 2 mains au sol en frappant la jambe d'appui de l'adversaire en chassé bas puis
en se retournant lui envoyer un revers ou un chassé corps ou figure.
Ceci dit, il était interdit de tirer et/ou de pousser le partenaire dont la jambe était prise d'où la possibilité de ces ripostes. La jambe étant prise, à moins d'être ultra rapide, il est impossible de faire quoi que ce soit si
l'on est tiré ou poussé au moment de la saisie.
Il y avait un 4me et un 5me dégagement très risqués et que je n'ai fait qu'en démonstration. Dès la jambe prise et tout en restant debout, il faut par une flexion extension de la jambe d'appui sauté et frappé l'adversaire au corps sous la prise ou se retourner et expédier un revers à la figure de l'opposant. L'impact fait lâcher la prise et il est possible de retomber sur ses pieds mais aussi parfois sur le ventre.
En Belgique, nous exécutions une prise de jambe dite "haute", c'est-à-dire que les poings étaient dirigés vers le haut et le bras arrière toujours derrière le bras avant contrairement à la prise de jambe française dite par nous "basse" les poings étant vers le bas et le bras arrière (sauf erreur) devant le bras avant.
En Belgique, nous pratiquions aussi la"feinte de figure" qui consistait à effectuer un genre de revers frontal de l'extérieur vers l'intérieur. Il était interdit de toucher avec ce coup de pied et très souvent il était destiné à préparer un coup de pied tournant.
Ceci dit, je ne me rappelle plus si lors des derniers assauts à la touche, ces techniques étaient toujours appliquées. Par contre, à l'entraînement, nous les apprenions.
Il faut aussi dire que mon entraîneur Emile HANLET a succédé à son père et grand'père et que le père a tiré contre CHARLEMONT à Verviers vers 1895 ou 8 ainsi qu'il est mentionné dans la biographie de CHARLEMONT.
Voilà pour ce que je sais de la Belgique.



Cet article provient de Savate Story

http://www.savatestory.com/viewtopic.php?topic=18&forum=2