7 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne. Devenez membre privilégié en cliquant ici
[Visiteur - Connexion] Le site historique et bibliographie de la Savate Boxe Française, Chausson, Canne et Bâton mardi 11 mai 2021
Sujets
Recherche
Connexion ...
Bonjour, Visiteur
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 7
Membre(s) : 0
Total :7

Administration
Derniers Articles
Activité du Site
Pages vues depuis 01/01/2009 : 1 373 188
  • Nb. de Membres : 243
  • Nb. d'Articles : 93
  • Nb. de Forums : 4
  • Nb. de Sujets : 9
  • Nb. de Critiques : 1

Top 100  Statistiques

Sondage

   Votre avis sur le site
 Super
 Très bien
 Bien
 Moyen
 Passable

  Results, Résultats


  • Votes : 42
  • Commentaire(s) : 1
Lettre d'information


Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.

Ephémérides
En ce jour...
1926
Umberto Nobile survole le pôle Nord avec Roald Amundsen.
1960
France est lancé par les Chantiers de l'Atlantique à Saint Nazaire par Yvonne De Gaulle, marraine du navire...
1967
Deuxième demande d'adhésion de la Grande-Bretagne à la CEE.
1981
Première représentation de "Cats" au New London Theatre.
2009
Ste Estelle

Historique : Encyclopédie du 19° siècle

Écrit par Patrick, Roger. Posté le Mercredi 20 janvier 2010 @ 10:43:46 par Admin

Encyclopédie du dix-neuvième siècle
Répertoire universel des sciences, des lettres et des arts

Tome IV
Au bureau de l'encyclopédie du XIX° siecle - Paris - 1838

Pages 779 a 781

BATON, morceau de bois rond, non flexible, plus court qu'une perche, moins mince qu'une baguette, d'un diamètre à peu près égal dans toute sa longueur, et maniable dans toute ses parties.
.../...
La loi des Frisons ne donne qu'un demi-sol de composition à celui qui a reçu des coups de bâton. Par la loi Salique, si un ingénu donnait trois coups de bâton à un ingénu, il payait trois sous ; s'il avait fait couler le sang, alors la peine se mesurait par la gravité des blessures.

La constitution de Charlemagne, insérée dans la loi des Lombards, veut que ceux à qui elle permet le duel combattent avec le bâton.

Le capitulaire de Louis-le-Débonnaire donne le choix de combattre avec le bâton ou avec les armes. Dans la suite, il n'y eut que les serfs qui combattirent avec le bâton; de là il s'ensuivit que le bâton était, comme à Rome, un instrument d'outrage, parce qu'un homme qui en a été battu a été traité comme un vilain.


.../... Lire la suite
Vous devez vous identifier ou créer un compte pour lire la suite ...

Note : "Encyclopédie du 19° siècle publié par Ange de Saint-Priest "

Article  Précédent |   Suivant

Liens Relatifs



cssvalid.jpg npds.gif npds.gif leouaibe.png
Ce site est trop bien pour Internet Explorer, testez le sur Firefox !

Page générée en : 0.0887 seconde(s)